TNT : le miracle du switch off analogique aura-t-il lieu?

Publié le par Tricard

PAF figé, secteur de la production en carafe

Dans mon article précédent (De Greef au pouvoir), je reprends à mon compte la thèse d'Alain de Greef sur la morosité du PAF, les causes et la solution miracle: la privatisation de France 2.

Toutefois, il existe une autre solution. Sa mise en place a commencé. Mal, hélas, mais un rattrapage est encore possible. Cette solution s'appelle le "switch-off analogique".

Qu'est-ce que le "switch-off analogique"?
(voir là-dessus une intervention de Philippe Bailly, du cabinet NPA Conseil)

C'est simple: une date est arrêtée par l'Etat (gouvernement, régulateur, etc.) pour arrêter purement et simplement l'émission de chaînes de télévision par voie hertzienne analogique, c'est-à-dire les six chaînes telles qu'elles sont reçues aujourd'hui via l'antenne rateau dans la majorité des foyers, au profit d'une exclusivité du numérique, c'est-à-dire les 33 chaînes de la TNT.

Quels seraient les effets de cette mesure?

A la date convenue pour l'arrrêt des fréquences en analogique, le nombre minimum de chaînes reçues par les foyers en France serait d'une vingtaine (j'enlève du décompte les futures chaînes payantes). L'offre serait démultipliée et l'ensemble des acteurs dans une position de concurrence réelle.

Car aujourd''hui, qui peut raisonnablement prétendre que Direct 8 ou NT1 sont des concurrentes sérieuses de TF1, voire de M6?

Un peu de courage...

Nos gouvernants n'ont qu'à voter une loi ou émettre un Décret prévoyant l'arrêt de l'analogique pour 2010 ou 2015 pour offrir aux nouveaux entrants, ainsi qu'au marché publicitaire, des perspectives propres à re-dynamiser le secteur et enlever un flou préjudiciable. Espérons que l'annonce des résultats du nouvel appel d'offres pour des fréquences numériques, qui devrait avoir lieu la semaine prochaine, soit le prémisce de cette décision nécessaire pour l'avenir du secteur.

Publié dans TNT

Commenter cet article

violaine 05/05/2005 16:02

La solution préconisée par Julien Tricard est - à ma connaissance - celle qu'ont prévu les pouvoirs publics. La date n'est pas encore fixée, car le switch off ne sera décidé que lorsque le territoire français sera couvert par un signal permettant à la quasi totalité des foyer de recevoir la TNT. Par ailleurs, le transporteur TNT a déposé la maruqe TNT et en a refusé l'utilisation à la télé numérique terrestre, donc ils s'appellent un peu autrement aujourd'hui.